Retour

Profession

Définition du métier :

Le psychomotricien est un professionnel paramédical. Il est reconnu en tant qu’auxiliaire médical et ses compétences sont fixées par un décret d’actes depuis 1974 (modifié par l’arrêté du 19 janvier 2011). L’exercice de la profession dépend de l’obtention du Diplôme d’Etat de psychomotricien après 3 années de formation à la fois théoriques, cliniques et pratiques.

Le diplôme est délivré par le Ministère de la Santé, de la Jeunesse et des Sports.
Le psychomotricien travaille auprès d’individus de tous âges, du bébé à l’adulte vieillissant, qui présentent des difficultés d’adaptation au monde, d’interaction avec leur environnement, causées par des perturbations perceptivo-motrice, sensori-motrices, tonico-émotionnelles et psychomotrices.
Les troubles psychomoteurs s’insinuent dans l’interaction de la personne avec son environnement, la rendant inefficace. C’est lorsque la personne se retrouve en souffrance que le psychomotricien intervient.

Le psychomotricien tient compte de la personne dans sa globalité, une unité psychique, sensorielle, cognitive, émotionnelle et corporelle. Un être ne peut se développer correctement et donc interagir efficacement que si tout ce qui le compose est en adéquation.

Ainsi, par des situations d’apprentissages psycho-perceptivo-moteurs, le psychomotricien met en action la personne pour lui permettre de s’adapter à son environnement, en faisant diminuer ou disparaître si possible le trouble devenu handicapant pour cette personne. Si cela n’est plus possible, il l’aide à compenser et à s’intégrer au mieux en tenant compte de ses déficits.
Pour intervenir, la thérapie psychomotrice ou rééducation psychomotrice utilise des méthodes et moyens divers et variés de stimulations sensorielles, travail moteur, perceptions corporelles, relaxations, travail cognitif… en fonction des besoins de l’individu. L’abord corporel est primordial en psychomotricité.

Le psychomotricien intervient pour des actions de dépistage, de diagnostic, de prévention, d’accompagnement et de rééducation.

Dans la démarche, tout acte de rééducation commence tout d’abord par un entretien avec la personne pour avoir une vue d’ensemble de son histoire. Puis, un bilan psychomoteur approfondi est engagé pour permettre au professionnel d’évaluer les difficultés de l’individu, faire un diagnostic psychomoteur et mettre en place par la suite, si nécessaire, un projet thérapeutique adapté.

© IFP - Tous droits réservés